Optimiser sa fiscalité

Devenir propriétaire modifie grandement votre situation fiscale. En effet, votre fortune est majorée de la valeur fiscale du bien immobilier et à votre revenu s'additionne un revenu locatif fictif.

En revanche, les autorités fiscales vous permettent de déduire le montant ainsi que les intérêts de votre dette hypothécaire. L'achat d'un logement est l'occasion idéale d'adopter la bonne stratégie pour économiser des impôts.

Amortissement direct ou indirect ?

Il existe deux solutions pour rembourser votre dette, l'amortissement direct ou l'amortissement indirect, influençant chacun à sa manière votre situation fiscale et financière.

L'amortissement direct
Le procédé de l'amortissement direct, versé périodiquement et directement au créancier, engendre une diminution progressive de votre dette au fil des années et donc des intérêts débiteurs. Votre charge hypothécaire s'amenuise, mais votre charge fiscale augmente.

En effet, les intérêts diminuant, votre revenu imposable augmente, car seuls les montants alloués au remboursement des intérêts peuvent être déduits du revenu.

L'amortissement indirect
Avec l'amortissement indirect, vous renoncez au paiement direct effectué en diminution de la dette au profit d'un versement dans un produit de prévoyance du 3e pilier A (prévoyance liée).

Par conséquent, le solde de l'emprunt reste constant ainsi que le montant des intérêts (sauf variation du taux).

Le cumul des sommes capitalisées sur un compte de 3e pilier A, intérêts compris, permettra un remboursement partiel périodique (tous les cinq ans) ou de façon unique, au plus tard à 65 ans (64 ans pour les femmes).

La solution : diminuer vos impôts et renforcer votre prévoyance

L'avantage de cette solution réside principalement dans le fait qu'avec les prestations du 3e pilier lié (comme le compte Epargne 3 de la BCV), les versements annuels (CHF 6 566 par année en 2009 pour une personne affiliée à une caisse de pensions et, pour les personnes non affiliées, 20% de leur revenu, mais au maximum CHF 32 832) sont déductibles du revenu imposable.

Aucun impôt anticipé n'est retenu sur les rendements du 3e pilier lié. De plus, le capital accumulé n'est pas soumis à l'impôt sur la fortune et bénéficie d'un taux fiscal réduit au moment du retrait.

Effectuez une simulation d'économies d'impôts sur le site BCV.

Vos avantages

  • Vous bénéficiez d'une rémunération de votre capital accumulé supérieure à la moyenne et non soumise à l'impôt anticipé
  • Vos intérêts hypothécaires restent constants et sont déductibles du revenu
  • Votre dette hypothécaire demeure intégralement déductible de la fortune imposable
  • Vos versements sur le compte Epargne 3 sont entièrement déductibles du revenu
  • Votre compte Epargne 3 n'entre pas dans la fortune imposable
  • A la libération du capital, l'imposition est réduite
  • La prestation ne tombe pas dans la masse successorale (bénéficiaires définis par la loi) ; elle est, par ailleurs, juridiquement non soumise à l'exécution forcée; enfin, vous êtes exonéré des frais de gestion

Pour aborder toutes les questions de votre planification financière, n'hésitez-pas à prendre un rendez-vous avec un conseiller BCV.

Outils et conseils

Simulateurs

Calculer son budget

Louer ou acheter ?

Convertisseur de devises

Conseils et informations utiles

Brochure "Réaliser votre rêve"

Etude "Le marché immobilier vaudois"

Taux hypothécaires indicatifs